Lombalgies et sciatiques aiguës
Accueil Remonter Lombosciatique Fractures vertébrales La hernie discale lombaire Les causes Lombosciatique aiguë Douleurs chroniques Rééducation et réadaptation Médecine manuelle/ostéopathie La chirurgie Rééducation des lombalgies chroniques Lombalgies et sciatiques aiguës Maintien lombaire Corsets anti-cyphose

 

Bilan des lombosciatiques
Traitement de première intention
Indications
Traitement par corset
Les infiltrations
Protocole de traitement médical renforcé des lombalgies et sciatiques aiguës
Principes et définitions

1. Principes

Le traitement des lombalgies et des sciatiques répond à des principes bien codifiés et reconnus par toutes les équipes médicales et chirurgicales sérieuses. Les indications reposent d'abord sur les données d'interrogatoire et d'examen clinique. Les examens d'imagerie ne doivent être interprétés qu'en fonction de ces données.

On n'opère pas une image radiologique, mais un patient qui souffre de douleurs ou de complications inaccessibles au traitement médical. Ceci reste vrai, malgré les développements spectaculaires de l'imagerie et de la chirurgie mini-invasive.

Le traitement médical conserve toujours une place très importante : les douleurs lombaires ne relèvent presque jamais de la chirurgie, moins de 20% des lombosciatiques finissent par être opérées. Encore faut-il que le traitement médical soit réalisé de manière complète et rigoureuse pour en optimiser les effets.

Pour bien comprendre la suite, il est important d'avoir bien assimilé les définitions de base que nous donnons ci-dessous.

2. Définitions

  •  Lombalgie : douleur lombaire. Il existe des lombalgies aiguës, aussi appelées "lumbago" et des lombalgies chroniques, lorsque la douleur dure depuis plus de 3 mois.

  •  Sciatique : douleur sur tout ou partie trajet du nerf sciatique. Ceci traduit le plus souvent une souffrance d'une racine du nerf sciatique :
    • Racine L5 : fesse, face postérieure et/ou externe de la cuisse, face externe du genou et de la jambe, dos du pied, gros orteil. Parfois, irradiation au pli de l'aine.
    • Racine S1 : fesse, face postérieure de la cuisse et de la jambe (milieu du mollet), talon, plante du pied ou bord externe du pied, petits orteils.
  •  Cruralgie : douleur sur le trajet du nerf crural, dont les racines sont plus haut situées que celles du nerf sciatique. Fesse, face antérieure de la cuisse, face antéro-interne du genou et de la jambe.
  •  Hernie discale : saillie anormale du disque intervertébral, qui est l'une des causes possibles de lombalgie, de sciatiques ou de cruralgie :
    • Si la hernie reste prisonnière du ligament intervertébral postérieur, elle l'étire et provoque des douleurs lombaires.
    • Si la hernie vient au contact d'une racine nerveuse, elle provoque une sciatique ou une cruralgie, selon l'étage.
    • Si le ligament intervertébral commun postérieur est rompu (hernie exclue), la lombalgie régresse et la sciatique domine le tableau.
    • L'inflammation autour de la hernie est la cause principale    de douleur. S'il n'y a pas d'inflammation, une hernie discale peut persister sans qu'il y ait de douleur.                          

Nouvelles illustrations en préparation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Dr Georges de Korvin