Traitement chirurgical
Accueil Remonter La scoliose idiopathique Evolution Première consultation Formes topographiques Suivi évolutif Traitement orthopédique Objectifs et indications Corset de Milwaukee Le Corset CTM Surveillance du traitement Traitement chirurgical

 

L'intervention de Cotrel-Dubousset

L'opération consiste aborder la scoliose par voie postérieure pour la réduire et la stabiliser par des tiges métalliques fixées à l'aide de vis et de crochets. On y associe des greffons d'os naturel prélevés sur le patient lui-même et des substituts osseux artificiels qui s'ossifieront secondairement. Le segment concerné sera alors définitivement bloqué en position réduite.

L'intervention dure entre 3 et 4 heures pour une scoliose dorsale opérée en fin de croissance. Les pertes sanguines sont compensées par auto-transfusion et récupérateur de sang. 

L’opération est effectuée sous couvert d’un monitoring anesthésique complet et d’un monitoring médullaire continu par potentiels évoqués.
 

Des suites simplifiées

Le risque est en effet maximal pendant et immédiatement après l’intervention avec, au premier plan, l’hémorragie, l’infection et la paralysie. Mais une fois l’opération réalisée sans encombre, les suites sont très simplifiées par rapport aux temps anciens de l’opération de Harrington.

Le matériel CD et ses dérivés permettent des montages stables respectant l’équilibre rachidien. 

  • Un corset est rarement nécessaire. 
  • Le lever s’effectue au 2ème ou 3ème jour.
  • Le patient sort du service de chirurgie vers le 15ème jour pour un bref séjour en centre de rééducation, voire un retour direct à domicile. 
  • La fatigue est importante durant le premier mois. La récupération de l’anémie (jusqu’à 7g/l d’Hb) nécessite un apport de fer. 
  • La reprise scolaire est envisageable à la fin du premier mois.

Nous n’évoquerons pas ici les cas où un temps antérieur est nécessaire.
 

La réadaptation

La kinésithérapie a peu de place dans la réadaptation du patient. Il faut éviter les contraintes intempestives sur le matériel avant la prise des greffons associés à l’arthrodèse.

Le patient doit mener une vie tranquille pendant 6 mois.

Puis il pourra reprendre progressivement :

  • la randonnée, la natation et le vélo,
  • faire un travail de renforcement musculaire sur la ceinture scapulaire et les lombofessiers,
  • en évitant, bien sûr, les sports violents comme le football.
     

La surveillance

Il conviendra de surveiller régulièrement :

  • l’absence de douleur et de trouble neurologique,
  • le bon état de la cicatrice et l’absence de saillie du matériel,
  • le bon équilibre du tronc dans le plan frontal et le plan sagittal.
  • La prise de la greffe osseuse, le bon positionnement des vis et le bon état des tiges.
  • L’absence de détérioration des segments sus et sous-jacents.

 

  

Vue du champ opératoire


Monitoring anesthésique


Monitoring médullaire


Rédupération du sang 
par "cell saver"

 
Scoliose dorsale opérée.
Montage "court", laissant libre la colonne lombaire. Le patient conservera une mobilité proche de la normale. Les courbures de profil sont harmonieuses, ce qui est important pour la préservation du segment lombaire.